Beaucoup d’énergie pour, au final, pas grand chose…

Les Lyonnais se sont inclinés à la maison face au Leinster (13-6) samedi, en rendant une copie pourtant encourageante. L’envie et la détermination n’ont pas suffi pour cette fois-ci.

La marche était encore un peu trop haute. Les assauts lyonnais ont été incessants, et les guerriers ont répondu présent, à l’image de Roodt, Fearns, Gill … Mais en face, les Irlandais étaient trop forts. Dans la lignée d’un Sexton des grands soirs, la quasi équipe d’Irlande a fait preuve d’un sang froid incroyable, s’appuyant sur ses mentors pour tuer le match, tout en donnant les clés de la contre attaque à sa jeunesse. Car devant, de nombreux jeunes prenaient places aux côtés des Cronin, Fardy … À l’image du jeune deuxième ligne Ryan, ou encore du troisième ligne Deegan, qui ont fait preuve d’une discipline impressionnante tout au long du match, surtout en défense, écoeurant les attaquants lyonnais. L’indiscipline justement, le gros point noir du LOU dans ce match. Face au Leinster, bien sûr qu’il faut être le plus rigoureux possible et dans ce secteur-là, les  » rouge et noir  » ont fait énormément de fautes de main, et de fautes de jeu, les pénalisant régulièrement devant la ligne d’en-but. Certaines décisions laissaient aussi à désirer notamment avec cette obsession d’aller en touche, alors que l’enchaînement des trois points aurait clairement pu permettre aux Lyonnais de se rapprocher, voire même de dépasser les Irlandais.

Lyon encore un peu tendre pour la Champions Cup ? Peut-être, mais le point positif, c’est surtout la persévérance des joueurs sur ces 80 minutes. Ils n’ont jamais lâché, et se sont jetés corps et âme dans la bataille. Un duel de guerrier, que Lyon perd finalement d’un souffle. Il reste encore quelques marches à gravir pour être du niveau de ces mastodontes, à eux de travailler là-dessus, pour revenir encore plus fort.

Pub Expe sur Gones Sports

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.