Les griffes du LOU

Souvent loué pour son sens du collectif, le club lyonnais qui affronte l’ASM en demi-finales du Top 14 à Bordeaux (dimanche à 16 h 30) s’appuie pourtant sur des individualités fortes, petit focus sur les armes du LOU. 

Soutenez-nous sur Tipee : https://fr.tipeee.com/octogone

Mickael Ivaldi : Un talonneur sous-côté.

En fer de lance du très bon paquet d’avant du LOU, Mickael Ivaldi est un excellent talonneur de notre championnat. Précis en touche, puissant en mêlée, l’ancien toulonnais possède maintenant une vraie expérience du haut niveau (29 ans). Il a déjà inscrit 4 essais cette saison avec son club et il fait partie de la liste des 65 joueurs français capable de disputer la prochaine coupe du monde, une vraie valeur sûre !

Félix Lambey : La pépite.

Voilà un jeune qui monte, après avoir découvert le niveau international avec les Bleus, le deuxième ligne emmène maintenant dans son sillage sa formation en demi-finales du championnat. Puissant, habile, le jeune homme de 25 ans se découvre des qualités de meneur. Touché lors du barrage face à Montpellier, le maillon fort du paquet d’avants ne devrait pas pouvoir tenir sa place dans la cage, après une commotion face à Montpellier.

Julien Puricelli : The Brain.

Même si Carl Fearns revient en huit, l’homme fort de la troisième ligne du LOU n’est pas Liam Gill malgré ses incroyables qualités. Julien Puricelli est un délicieux joueur de rugby, dans la droite lignée d’un Julien Bonnaire. Une finesse technique, une intelligence de jeu au dessus-de la moyenne en fond le capitaine indiscutable de cette formation. À 37 ans, il vit sa dernière aventure en tant que joueur avant de devenir entraîneur de la touche à Lyon. Mais avant d’enseigner, il compte bien faire parler son savoir dans le secteur aérien dimanche.

Baptiste Couilloud : L’étincelle.

Victime d’une fracture de la malléole externe gauche avec rupture ligamentaire le 29 septembre dernier, le grand espoir au poste de neuf revient pour cette fin de saison. On se rend mieux compte de son apport depuis son retour, le jeune homme de 21 ans est un véritable dynamiteur. Le meilleur exemple reste le barrage de la semaine dernière, quand on équipe, apathique montre des signes de faiblesse, il prend les choses en main. Par ses appuis et ses courses, il crée de l’avancer et enflamme la partie.

Jonathan Wisniewski : Le métronome.

Parfaitement complémentaire du jeune Couilloud, Jonathan Wisniewski s’occupe du jeu au pied et de la gestion. Meilleur réalisateur du Top 14 à la fin de la phase régulière (232 points inscrits), l’ancien ouvreur du Racing démontre une régularité exceptionnelle cette saison (86,7% de réussite). Il reste d’ailleurs sur une série de 17 coups de pied réussis d’affilée, dimanche, il ne faudra pas faire de fautes pour l’ASM …

Charlie Ngatai : Le génie.

Au Lyon, une recrue a tout bouleversé, Charlie Ngatai, génie néo-zélandais a révolutionné toute la ligne de trois-quart en une saison. Jeu au pied, qualité de passe, intelligence tactique, défense, puissant (45 défenseurs battus, 22 franchissements en saison régulière), face au MHR, il a inscrit son dixième essai de la saison, malgré un début de match compliqué. Un vrai champion qui sera sans contestation possible dans l’equipe-type du top 14 à la fin de la saison, son duel avec Wesley Fofana promet d’être splendide. Il a en plus endossé le rôle de papa avec les jeunes pépites lyonnaises que sont Pierre-Louis Barassi ou Adrien Seguret.

Noa Nakaitaci : L’incompris.

Beaucoup d’observateurs se moquent de Nakaitaci, jugé hors de forme ou trop nonchalant. Noa est un joueur à part, un magicien, un enfant qui joue pour se faire plaisir. Il reste l’un des dangers les plus imprévisible pour les défenses du championnat. Cette année, il termine la saison régulière avec le plus d’off-load du championnat (50), second meilleur franchiseur (34) et plus de 50 duels gagnés. Il ne correspond pas au style attendu par certains, mais c’est pourtant ce qui fait de lui un funambule, il peu passer à côté face à son ancien club dimanche, mais il peut aussi être le facteur X de cette rencontre.

Pub Expe sur Gones Sports

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.